Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 15:00

Le matin, parfois, au lieu d'enfourcher un destrier à roulettes nonyme* ou de grimper dans un transport public bousculatoire mais rapide, il m'arrive de chausser mes baskets et de garer mon sac à main dans un sac à dos pour descendre à pied les trois kilomètres qui séparent ma maison du centre-ville, où je vends mes fesses temps au grand capital cinq jours par semaine. 


 

Et puis tantôt, le soir, à l'heure où les bistrots ferment, je remonte à pied. C'est tout aussi raide, légèrement plus pénible. Et surtout, la nuit, le chemin joli n'est pas très bien éclairé.  


 

Parce que dans les deux sens, la forêt et la pente accompagnent mes pas. Un ruisseau bruyant en contrebas, trois maisons colorées perdues dans le fouillis au détour d'un virage, deux carrefours ouverts aux automobiles et paf, me voilà arrivée. Trois kilomètre en pleine nature, en pleine ville. 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Mon scooter s'appelle Grizzli.

Partager cet article

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans myocarde
commenter cet article

commentaires