Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 09:00

Attention, billet particulièrement discriminatoire et sexiste (avec un peu de fashion police en prime).

 

 

 

 

 

 

Chères amies filles (chers amis garçons aussi, mais je vous préviens, ça risque de ne pas trop vous intéresser):

 

C'est l'automne, l'hiver arrive, le printemps ensuite, et si vous n'avez pas de chance peut-être que même en été la clim' de votre bureau continuera de vous donner des frissons dans le dos. Je ne vous fais pas un dessin: préparez-vous à avoir froid. Et conséquemment à devoir user de stratégies.

 

Alors évidemment, il y en a des tas, de stratégies, qui vont de mettre des guêtres en laine sous ses pantalons à s'enrouler le cou d'un foulard, en passant par l'ajout de couches. Et c'est bien LA que je veux en venir.

 

Les couches, c'est super, mais c'est compliqué. Surtout au niveau de la CAMISOLE DE CORPS. J'en conviens, tout le monde n'utilise pas ce petit sous-vêtement de grand-maman mais pour celles (ceux?) qui l'emploient, il est UN phénomène particulièrement pénible: j'ai nommé la chute de bretelles inopinée. Mais oui!, exactement comme pour les bretelles de soutien-gorge, mais en version camisole. Qui s'ajoutent à celles du soutif. L'enfer.

 

Heureusement, tagadam, patapoum, mlle-cassis possède une astuce géniale: le trombone (ou: paper-clip, pour les anglophones), qui permet de réunir durablement chaque paire de bretelles dans un geste souple et élégant et d'éviter la chute désagréable et parfois légèrement humiliante (pensez manches courtes et dépassement subreptice), et ce quarante mille fois par jour.

 

Avertissement préalable mais néanmoins important: le trombone, c'est pratique SURTOUT avec les gros pulls, jaquettes et blazers. Pour les délicats chemisiers en soie, préférer le fil à coudre qui se casse d'un coup sec au désassemblage (plus long à monter, mais qui évitera les accrocs aux tissus fragiles). Pour les top spaghetti d'été, vous savez déjà que 1. pas au bureau (absolument non négociable)(un peu de pudeur, que diable) et 2. avec un soutien-gorge sans bretelles apparentes, ou alors au moins coordonné, vous serez choues (choux?). 

 

 

 

 

 

 

J'avais prévenu que ce serait particulièrement discriminatoire et sexiste (et avec un peu de fashion police en prime), non?

 


 



 


Partager cet article

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article

commentaires

delest 04/11/2012 01:11


Il est vrai que le garçon ne s'intéresse pas trop aux bretelles de soutien-gorge. En philosophe averti, il a appris depuis longtemps à privilégier le contenu sur le contenant.

mlle-cassis 04/11/2012 10:42



:)



inisheer 02/11/2012 10:07


Moi j'ai pas ce problème: ma camisole a des manches qui s'attachent fermement dans le dos. Excellente tenue de jour comme de nuit.

mlle-cassis 03/11/2012 00:04



#astuce