Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 14:00

Amies filles, (amis garçons????),

 

Vous qui trépignez de ne pouvoir chevaucher le destrier à roulettes héros de ces colonnes (il est à la cave pour l’hiver). Vous qui avez toujours tellement faim que vous mangeriez des petits enfants (ou des livres, ou des navettes spatiales). Vous qui aimez beaucoup regarder des séries dans le poste, sans trop bouger et pendant des heures (parce qu’y a le chat sur vos genoux, pour une fois qu’il est pas caché sous le lit on va quand même pas le bousculer). Vous enfin qui vous liquéfiez d’avance à l’idée que dans 5 mois - par là - on est en juin et qu’il faudra bien quitter cette parka un jour, bonhomme Michelin va. Bref pour vous, oui pour vous ! cette semaine mlle-cassis s’est penchée sur l’épineux problème que voici:

 

Comment upgrader, nom d’une pipe à 1’000 ressorts, ce corps merveilleux et délicieux qui vous enchâsse?

 

A question qui pique, réponse qui râpe : Contrairement à toute attente, l’hiver est justement conçu pour vous sauver ! Des journées à soupirer sur votre télé au chocolat chaud sous le duvet, réjouissez et trépignez qu’il fasse froid, gris et glissant car c’est le meilleur moyen de faire du sport sans même s’en rendre compte. Florilège thématique et non exhaustif (les suggestions malignes sont admises dans les commentaires) :


1.    Le froid (il faut se réchauffer)

Pour les sportifs non-pratiquants, le grand point fort de l’hiver, c’est quand même qu’il fait froid. Alors évidemment vous passez quatre mois avec un look d’esquimau parce qu’il faut bien cumuler les couches. Mais d’un autre côté, une fois à l’air libre vous êtes obligé de marcher de façon (hyper) dynamique pour stimuler le chauffage central, écologique et gratuit de votre métabolisme. C’est tout bénéf’ question cardio !


 

2.    Le froid (bis)

Une fois au bureau, vous passez bien évidemment environ 2x4 heures quasiment sans bouger (plus si vous êtes un peu cyberdépendant et que vous prolongez le plaisir en soirée) en tapotant vaguement votre clavier de temps en temps. Le facteur vous sauve ! 3 étages à descendre et remonter chaque fois que vous commencez un peu à geler, ça vide l’esprit, stimule la circulation sanguine et vous prépare des fesses en béton pour l’été.


3.    Le froid (ter)

Loi fondamentale de la vie, vous avez décidé à un moment donné entre aujourd’hui et un autre jour de pratiquer régulièrement du (vrai) sport. Sauf que pour économiser des ronds, vous avez opté pour les sports universitaires, mais oui ceux qui se trouvent à des années-lumière de votre zone d’activité moyenne. Vous ne songeriez quand même pas, avec le temps qu’il fait, à y aller en vélomoteur !! Au lieu de vous lamenter, profitez du trajet en transports publics (30mn min. en bus, sans compter l’attente et les erreurs d’embarquement) pour relire les classiques de la littérature française.  Et réjouissez-vous du kilomètre restant à faire à pied car il vous permettra de ré-écouter des vieux trucs oubliés sur votre I-pod ! (combiner avec point 1 : « marcher vite » pour résultat optimal)


4.    La neige

Ah la neige… Sucre glace tombé des étoiles, Mère Noël qui secoue ses édredons ou pop-corn cuisiné par Dieu un soir gourmand, la neige est toujours un prétexte à la joie pour celui qui a le cœur pur. La neige vous empêche de rouler ? Profitez-en pour mettre des hauts talons. Sur le vergla-gla-gla, tenter de garder son équilibre vous permettra de développer des muscles insoupçonnés !

 

 

5.    Les sports d’hiver

Ouhlala pas le ski ! Surtout pas le snowboard ! Vous avez une plaque bionique dans le genou, tomber dessus n’est pas une option.

Par contre la piscine c’est monstre cool. Déjà parce qu’avec la bise personne d’autre n’irait se dénuder à moins d’être menacé de mort et encore. Ensuite glisser dans l’eau (un peu) artificiellement chauffée, c’est plutôt vraiment agréable (réminiscences utérines tout ça). Et surtout, question motivation, se révèle plus qu’efficace le spectacle de tous les [plus vieux que vous] adipeux, ramollis, poilus, libidineux etc… (marche aussi avec les pétasses de 16 ans qui minaudent au bord du bassin : ahahahah je me réjouis de ta gueule dans 30 ans toi !) 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans myocarde
commenter cet article

commentaires

OSS117 12/02/2010 12:26



Profiter d'un trajet en bus pour relire ses classiques, c'est vraiment bien vu!