Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 20:00

Parfois le dimanche soir m'envahit comme une grosse boule à l'estomac. Comme la fin du temps à soi, ouverture sur un demain effrayant d'inconnues. Retour en prise directe sur les soucis de la semaine à venir. Comme une veille de rentrée des classes perpétuelle. Comme si lundi matin signait la fin de ma vie. De ma vie. De moi. La semaine entière ne m'appartient plus. Elle n'est que succession d'obligations. De préparation en cas de.

En cas de quoi? Demain n'est jamais ce qu'hier je préparais. Course perpétuelle vers un futur qui n'est jamais ce que l'on attendait. Impression de devoir se plier à ce que d'autres ont voulu pour moi. D'avoir toujours un temps de retard pour décider vraiment. De m'acculer à des choix impossibles, puisque déjà devant le fait accompli.

La course à la suite est épuisante. Toujours être à la hauteur, toujours être la meilleure. Ne jamais se tromper. Perdre du temps n'est pas une option. Calculer sans cesse des ratios d'efficience. Et décider finalement que c'est moi qui pose les règles.

Quand l'automne avale des kilomètres de forêts et de champs roussis. Quand j'ai peur qu'il fasse déjà nuit, que je rentre et qu'il pleuve. Que ce soir encore soit la fin de ma vie. Et que je n'ai même pas eu le temps de vivre tout ce qui m'attend. 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans plateau tibial
commenter cet article

commentaires