Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 10:00

La fraise, les industriels l'aiment à toutes les sauces. Savais-tu qu'il y a plus de cinquante arômes naturels dans une fraise fraîchement cueillie? Pour en imiter le goût, pourtant, on n'en synthétise que les huit ou dix plus importants. Et on complète avec un peu de colorant alimentaire pour la couleur. Pas étonnant que les yogourts à, les bavarois à, les laits à, les sirops à, les mousses à, les coulis à aient tous un goût dégueulasse aseptisé. 

 

La fraise est un fruit qui fâche (tout rouge!). Récoltée par des esclaves à l'ombre des usines en fleurs du sud de l'Espagne, elle est nourrie au sucre et au colorant pour être servie dans votre assiette en février comme si on était en juillet. 

 

Et pourtant. Quand l'été approche, que le soleil se fait carressant, que sur le marché les stands se remplissent de couleurs. C'est quand on l'attendu dix mois que le fruit est le meilleur.  

 

La fraise, je l'aime des bois. Je l'aime mara. Je l'aime de chez moi. Et non ça ne me fait pas peur de me lever plus tôt certains matins de juin pour aller la récolter de mes blanches mains directement dans le champ. 

 

Sept kilos cette année, bien lavés, équeutés, réduits en purée avec une goutte de jus de citron et une tombée de sucre et embouteillés au congélo pour des petits-déjeûners fruités, des apéros alcoolisés et des desserts glacés.

 

Rép à sa, la Migroop.

 

 

 

 

#back2blog 2/10

Partager cet article

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article

commentaires