Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 16:00

Hors donc, quand j'étais enfant j’avais des parents hippies*. Qui nous emmenaient tous les étés faire la tournée des hot spots baba-cool du Sud de la France (la température y est quand un peu plus suitable pour se promener tout nu que par nos contrées lacustres). Où il était plus que banal de croiser des gens se doucher en groupe dans des sanitaires sans porte, cuisiner le quinoa germé à la cuisine communautaire, s’essayer au yoga tantrique avec pénétration d’organes au bord de la piscine ou s’efforcer de retrouver leur cri primal en pleine après-midi dans le hot-tub.

Tout cela est raconté avec force mise en scène dramatique dans les « Particules élémentaires » du glauque Houellebecq, aussi vous ne m’en voudrez pas que je me non-étende sur le sujet. 

Non.

Parce que ce qui est marrant, c’est de s’imaginer, quinze ou vingt ans plus tard, quand tous vos vieux souvenirs sont enfouis depuis longtemps au dernier sous-sol de la mémoire la moins performante du monde (la vôtre) (enfin, la mienne), que pof au détour d’un verre au Festival de la Cité, vous vous rendez compte que vous avez trop trop passé toutes vos vacances au même endroit que cette nana, mais oui celle que vous connaissez des internets et avec qui vous buvez des verres IRL depuis, genre, six mois. Et qu’elle connaît TOUS les gens de quand vous y étiez aussi. Même les vieux. Moustachus. Ventrus. Dégueus. Avec un cache-sexe minuscule. Qui se tapaient toutes les nanas. Et du petit-fils duquel vous étiez amoureuse, disons vers les douze ans environ.

 

 

 

Mais l'anecdote serait un peu prématurément tarie si les gros dés du gros Dédé (c'est qui Dédé?) n'avaient pas cette capacité à rouler, rouler, rouler toujours plus loin.

Et en avant!

 

 

 

Ma mère en revenant de vacances hier m'appelle pour me prévenir que le petit-fils du vieux dégueu, tout à son souvenir impérissable de ses jeunes années, serait bien content que je lui envoie un e-mail ou que je l’accepte dans mes contacts facebook. Et ce matin la charmante nana aux ongles multicolores me linke environ trente mille blogs, de tous les types qui ont fait notre adolescence. J’ai beau commencer à avoir pas mal traîné sur les internets, mais je ne peux m’enlever de la tête qu’en fait, la vie c’est un peu comme Google : t’as beau essayer d’effacer, il restera toujours une trace quelque part sur internet. ** 

 

 

 

 

 

 

* Enfin des hippies avec des relents d’origine bourgeoise, quand même un peu hein (oui parce que pieds nus dans les boutons d’or, oui - mais dans les boutons d’or du chalet à la montagne des parents hein !). Des aspirants hippies donc.

 

** J’suis obligée de mettre un lien, quand même.      -> ici

Partager cet article

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article

commentaires

mlle-cassis 06/08/2010 10:51



On était toujours à la Montagne bien sûr, mais de l'autre côté de la Guêpière, vers les champs de maïs.


Des soirées DVD au Toit dans la salle des ados je me rappelle la Cité de la Peur suivi de mon premier film de Q. Et sinon, la peinture sur soi à 6 ans, le ping-pong à 12 et les joints à 16.


Et les nuits à la belle étoile au Mont-Chauve pour les étoiles filantes, les portes des toilettes façon saloon (quand il y a eu des portes), les jeux de nuit, les AG interminables du dimanche,
les demi-baguettes au Nutella à la Tartine pour le goûter, le Ventre (qu'on montait en courant pour frimer) et toujours, toujours, l'odeur de la terre desséchée dans la pinède...



funambuline 05/08/2010 17:19



La folle aux ongles peinturlurés te remercie de ce post... et d'ailleurs aussi de ces souvenirs remémorés depuis la fameuse soirée de la Cité... des miliers de détails sont revenus m'habiter...


Comme par exemple : tu étais de quel "quartier" toi ? Moi c'était la montagne, en général, on posait la tente pas loin de la piscine d'ailleurs parce que la Ruche c'était sympa pour cuisiner, les
sanitaires moins grands que "les Sanitaires" et qu'on était proche de la salles des ados du Toit...


Et la méditation par le rire le mercredi matin à 8h, tu t'en souviens ?


Et les soirées DVD où le premier était pour les plus jeunes (c'est là-bas que j'ai découvert Pump up the Volume, Ferris Buller, Breakfast Club, ...) et ensuite les deux suivants pour "les grands"
(Chucky, Hellraiser, ...).


Et les soirées Côte Sauvage où on pouvait se perdre à deux dans les dunes pour s'embrasser ?


J'arrête.



Nekkonezumi 04/08/2010 17:54



Honnêtement, s'il faut faire un voeu, je préfèrerais que tu passes l'aspirateur, mais si tu y tiens... (oui, je danse avec toi, je danse toujours de toute façon)


Amour, boire et chat botté.



mlle-cassis 04/08/2010 17:48



Toi tu veux trop que je mette un lien vers ton site! o  o/  /o/ (danse avec moi la danse de la joie)



Nekkonezumi 04/08/2010 17:13



Et aux dés, Dédé faisait toujours un 6, puis un 6+3 ...


Je ris d'autant plus que mon abomiffreux tonton me faisait une apologie du "Possible de l'espace" pendant un dîner il y a une semaine pile. J'ai failli m'étouffer avec ma tomate, de joie.