Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 14:30

Certains se moquent d’une certaine compulsion que j’aurais, localisée dans la partie inférieure de mes genoux. Comme quoi je serais incapable de passer un mois [une semaine] [deux jours] [le temps de ma pause de midi] sans m’acheter de nouvelles chaussures. Je proteste vigoureusement !

 

Déjà… déjà… mais déjà parce que c’est même pas vrai! La semaine passée tiens, j’en ai acheté aucune, de chaussure. Bon d’accord hier j’ai compensé – c’est mal, c’est très très mal, Jaysus (qui marchait toujours en birkenstock et, surtout, est ressuscité, alléluia) me punira. Mais bref. 

 

Le souci des jolies chaussures n’est pas récent. Il s’est juste mis à fleurir comme une prairie au printemps au moment où 1. un genou pernicieux m’a forcée à porter des talons plats pendant une année et 2. quand à l’issue de cette année d’ascétisme esthétique j’ai réussi à doubler mes gains de fin de mois. Mais aussi parce 3. maintenant que je n’ai plus aucun vrai souci (chômage, os brisés, coloc’ avec maman, …) je peux enfin m’adonner tout entière à mes instincts féminins les plus primaux: la quête de la pompe ultime.

 

Parce que bon. C’est super dur à trouver, LA chaussure. Il y en a à vingt balles, colorées, charmantes, mais qui s’usent en deux temps trois mouvements. Celles achetées pour une occasion particulière, dont on sait déjà au départ qu’on ne les mettra pas plus d’une ou deux fois. Les coup-de-foudre, acquises impulsivement mais finalement trop excentriques-« pas tout à fait moi »-en plus ça ne va avec rien, qui finissent assez rapidement à la cave. D’autres enfin sont plus classiques. De meilleure qualité. Plus chères. Très belles. Très frime. Et font terriblement mal aux pieds…

 

Finalement… la recherche de la pompe ultime, c’est un peu comme celle de l’homme idéal ! Coup de foudre ou lente séduction, on passe une vie à chercher, essayer, zapper, faire des paris sur le futur sans jamais être vraiment sûre, au moment du choix, que celles qu’on a choisies sont vraiment les bonnes.*

 

 

 

              

 *Vous aurez noté qu’en général on le découvre quand même assez vite à l’usage…

 

 

 

  

 

---

 

Mon amoureux à moi, il est très très grand. Et avec lui je peux marcher des kilomètres en talons sans avoir mal aux pieds.

 

Alors en fait, les milliers de chaussures, c’est seulement pour bluffer les autres filles. Pour pas qu’elles soient jalouses. Ou alors juste de mes pieds.

Partager cet article

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans podologie
commenter cet article

commentaires

Aude 08/04/2010 16:31



Bref, trouver chaussure à son pied... J'ai beaucoup aimé ce billet.



raph 08/04/2010 15:43



après cette comparaison, ton amoureux à toi risque de se sentir obligé de faire des jeux de mots avec "pied" dedans.


 



Nekkonezumi 08/04/2010 15:20



Tu traites fort bien du complexe du mille-pattes.