Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 16:00

Ami des internets mondiaux,

 

Je crois bien que je t'aimais mieux quand je ne te connaissais pas. Tu étais une espèce de magma inconsistant et flou, avalant et recrachant placidement l'avalanche de bordel qui t'était balancée chaque jour, et moi aussi je mâchouillais, et moi aussi je recrachais.

 

Je te racontais des histoires, des anecdotes vaguement enluminées, des aventures à peine inventées, ma vie en un peu plus allumée. On passait du bon temps, ce n'était pas bien grave.

 

Mais la vérité, l'ami, c'est qu'il n'y a aucune consistance derrière tout ça. Je veux dire, à force de faire semblant de n'être pas sérieux on ne sait plus l'être. Quand on passe son temps à mettre en scène à défaut de savoir comment être juste, on met en scène même sa vérité.

 

Et aujourd'hui tu fais chier.

 

Parce que je suis triste et que si tu ne vois que le mot tu seras triste avec moi. Et que si tu ne vois que les couleurs tu ne me croiras pas.

 

Je m'en fous, on n'a qu'à dire qu'on ne se connaît pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans myocarde
commenter cet article

commentaires