Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 11:00
Ce matin, dans l'antre de la consommation qui te file le double en points cumulus si c'est un jeudi (c'était un samedi): flashmob! Des vendeuses accortes aux tagettes à pelle mieux mieux, je me retrouve comme tous avec mon végétal dans le caddie. 

Chacun se jauge, se hume, s'étonne de l'autre qui est comme moi, l'air vaguement con avec son soleil entre les doigts. 

Ma petite fleur trouvera sa place sur un bord de fenêtre, nouvelle orange sanguine pour illuminer le couchant d'un lieu où je m'abyme depuis longtemps déjà.
Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 20:00
Parce que je ne peux pas décemment utiliser deux fois de suite le même titre de post, je ne parlerai pas de notre rencontre. Un lundi de décembre et aujourd'hui pour la dernière fois. Espoir, désespoir, les souffrances du corps guérissent décidemment plus vite que les douleurs du coeur. L'orange sanguine éclaire toujours le bleu de l'océan. La stérilité a pour un temps cédé le pas au foisonnement. J'ai beau croire que j'effective plus et que j'affective moins. Ce soir je suis orpheline de toi.
Repost 0
Published by mlle-cassis - dans myocarde
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 23:59

Il est des rencontres parfois. Pas forcément celles qu'on attendait ou celles qu'on avait cherchées, mais celles qui sont là. Et qui remettent les choses en place (la vie est un puzzle géant où l'on passe son temps à chercher comment en combiner les pièces pour en faire un assemblage cohérent).

Ce soir D* avait apporté avec elle une pièce oubliée, et qui éclaire aujourd'hui une partie du pourquoi.

Quatorze ou quinze ans peut-être qu'on ne s'était vues, elle ne se rappelait même pas de moi. Fantôme d'une époque où nous n'étions rien. Parce que nous étions des filles. Que nous n'avions pas le niveau. Nous n'étions pas destinées à combattre, et pourtant c'est précisément ce que nous voulions faire. Et dans la même catégorie encore!

 

La première fois que je suis venue le prof a même rigolé parce que je ne savais pas qu'il fallait être au moins ceinture orange. Et pourtant je suis restée. Je l'ai fait. Je les ai tous faits. Sans me plaindre. En prenant sur moi. Beaucoup, c'est vrai. Et si je ne sais toujours pas par quel moyen miraculeux je suis rentrée chez moi ce soir-là, je suis revenue quand même la semaine suivante. Et puis la suivante. Et la suivante encore.

Je n'étais rien et je voulais exister, être quelqu'un dans cet univers qui niait ma pertinence. Etre reconnue comme celle qui en avait (et ce d'autant plus que je n'en avais pas). Et cet épisode a gravé mon caractère pour toujours.

Des métaphores guerrières qui expriment notre rage de vaincre les préjugés et la discrimination, notre violence à plier, malléer, faire entrer notre volonté dans les cadres d'un univers qui ne se comprend qu'en lui-même. Combattre. Ecraser. Attaquer. Mourir. Nier la peur et la souffrance. Et revenir à l'entraînement suivant avec deux fois plus de détermination.

Je ne t'en veux pas, D*, de ne pas t'être souvenue de moi. Moi non plus je ne me rappelais pas. Mais ce pragmatisme et cette rage, je sais maintenant qu'ils existent. Et je sais d'où je les tiens.  
Repost 0
Published by mlle-cassis - dans estomac
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 23:59
Cette semaine tout s'éclaire. Le plomb nuageux se déchire laissant filtrer les (voilure) (guipure) (drapure) en girandole. Une piqûre de rappel hivernale en milieu de mois laisse apparaître scintiller étinceler l'été dans toute la splendeur d'une exhalaison préambule. Ses senteurs enfiévrées, en relief, la moiteur sèche et l'exaltation de la terre fraîchement (noyée) (imprégnée) (imbibée). La ville la nuit. La traversée des rues sombres, silencieuses comme seul l'été à ses prémices, le zénith de l'année. Un voyage flotté dans les lieux du passé. Dix-huit ans et la vie devant soi. Un univers de possibles à construire. L' (appel entêtant) (exhortant obsédant) l'injonction furieuse des grillades très bientôt. La graisse brûlée sur les braises rougeoyantes enfiévrées arides. Respirer s'abreuver du silence touffeur de la nuit jusqu'à plus d'heure. La jouissance du présent sans fin, le temps arrêté, les heures qui s'égrènent et n'avancent pas. L'élan suspendu des aiguilles qui flottent sans sens dans le vide. La nuit n'a plus d'heure. Et rien à m'apprendre.
Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 16:00
Non content de faire abondamment couler l'encre dans ces colonnes, mon corps est un petit coquin. Enfin cette fois ce n'est pas vraiment, entièrement, de sa faute. C'est vrai. La responsabilité en est imputable tout autant à ces trois petits facétieux de Mamert, Pancrace et Servais qui mènent à exécution, année après année, leur terrible fortune: (ce post aurait dû en réalité s'appeler "la malédiction des saints de glace" mais le service marketing a préféré un titre plus nébuleux en hommage à la météo) (y'a rien après les :) 
Comme chaque année donc, le vendredi précédant l'Ascension je me réveille avec le nez qui gratte, la gorge qui pique, la tête pleine de bourdons. Quelques éternuements de derrière les fagots achèvent de boucher le trafic sinusoïdal et la fièvre monte, monte... 
Trois jours à hypnotiser la télé (éteinte, oui de toute façon je ne comprends rien à ce qui se passe) et écouter Chan Marshall en boucle, je suis prête à me jeter du premier pont Bessières venu (si seulement ces maudites courbatures voulaient bien me laisser l'usage de mes membres juste le temps de) 
Mais bon. Aux prémices de la nouvelle semaine, la réserve de soupe en poudre est épuisée et il ne reste plus que les herbes d'Italie pour l'infusion melliflue de rigueur. C'est un peu court. 
Alors comme chaque année, je décide de me lever quand même et, comme si de rien n'était, vaquer à mes petites occupations. Personne ne saura jamais combien d'heures je peux tenir à la suite sans sortir de mon lit (beaucoup).
Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 09:30


(le clip hyper lisse réalisé 10 ans plus tard par contre...) 

(also check thisthis and this out!)

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans canal auditif
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 19:00
Tiens! Une nouvelle expression: ce soir j'ai mal à la plaque. Parce que oui, il fallait bien payer de mes folies d'hier et même si j'ai pu abusivement faire pour la première fois des tas de trucs à genoux presque sans pleurer (oui, mais avec un tapis de camping double épaisseur ça compte?), bin il fallait bien qu'il y eût des répercussions (je précise que j'étais à mon cours de sport du mardi pour les facétieux). Il paraît qu'on peut l'enlever, mais c'est pas automatique. "Seulement si elle vous gêne". Bin tiens! La voilà la bonne excuse pour repasser sur le billard dès cet automne! (jamais deux sans trois comme on dit)
Sinon, pas grand chose de neuf. Aujourd'hui on a eu du beau et du moins beau, que voulez-vous ma bonne dame avec ce changement climatique y'a plus de saisons. Au moins on a la certitude que les fleurs poussent!
Repost 0
Published by mlle-cassis - dans plateau tibial
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 17:50

!Article en construction!

...mlle-cassis
n’est pas pressée de mettre de l’ordre dans ses notes...

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 23:00
Ce soir, et malgré une journée épuisante, sursaut de survie (c'est samedi soir, que diable!) pour échapper au douillet cocon. Au sortir de la pizza, un choupinou au bras de sa grand-maman sur l'asphalte déjà envahi par les chacals à l'assaut de la ville. Un ado en tête-à-tête avec une vieille, un samedi soir qui plus est. La classe. Respect. 
 
Cinq minutes plus tard, dans le bus, deux petites nénettes se font coller et paient cash, sans broncher, leur amende de 60.- chacune. 
 
Samedi soir dans ta face, ce soir la jeunesse m'éclate.  
Repost 0
Published by mlle-cassis - dans estomac
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 09:36
Airplot - i am an owner juste parce que quand c'est un peu aléatoire, c'est toujours rigolo...


Repost 0
Published by mlle-cassis
commenter cet article