Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 10:30

Aujourd'hui, pour la journée de la femme, le foehn a transformé le stratus en arrosoir. Dix degrés de plus, certes, mais sous la pluie. Je n'ai pas mis de jupe. 

 

Aujourd'hui, pour la journée de la femme, cinq matous attendaient chez mon vétérinaire d'être castrés dans la matinée. Moi j'amenais ma chatte au nom de garçon chez le dentiste. Malgré sa personnalité conquérante et son gabarit de petit tank, elle a miaulé comme une fille pendant tout le trajet. 

 

Aujourd'hui, pour la journée de la femme, j'ai parlé soutiens-gorge sur internet. C'est que, comme souvent quand il est question d'habillage féminin, il est clairement fait abstraction, à la conception, du fait que des personnes humaines vivantes devront se glisser dans les créations (révélation: non, toutes les femmes ne rêvent pas de rembourrages matelassés par poignées ou de dentelles qui grattent).

 

Aujourd'hui, pour la journée de la femme, tous mes collègues d'Europe de l'Est ont congé: c'est que c'est jour férié national, là-bas. Depuis hier matin, chaque e-mail envoyé à une correspondante féminine se doit d'inclure les félicitations d'usage. J'ai même reçu quelques gifs scintillants du plus bel effet, que je garde jalousement dans un dossier intitulé "personal".

 

Aujourd'hui, c'est la journée de la femme. Comme chaque année, le huit mars.

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 16:00

Игра, сказка, бабушка,

Младший брат, кузенами, дружки,

Школа, Госпожа Роша, математика,
Французский, немецкий, английский,

Лето, каникулы, в Италии,

(Святой-Франциск Ассизскии) -

Другоe лето, на море, во Франции,

И книги, книги, книги.

 

 

Французский, немецкий, английский,

Латинский, и вечнaя математика,

Пиво, дружки, концерты

И, прежде всего, музыка.

Университет: Вебер, Маркс, Бурдье,

Новoe: испанский.

Ночью работа, путеше́ствия да́льние. 

И книги, книги, книги.

 

 

Работа, Москва, c понедельника

До пятницу, шампанское на день рождения,

Квартира, сад, кошка,

Лес, прогулка,

Отпуск в Италии, отпуск во Франции,

Семья, дружки, соседи,  

Пока игры, пока сказки, пока бабушки,

Но всегда книги, книги, книги.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai dû rédiger, pour mon cours de russe, une autobiographie rimée en mots-clés - avec trois parties: pour l'enfance, le temps des études et l'âge adulte. C'était un gros travail (c'est fou ce qu'on est limité quand il faut écrire dans une langue qu'on ne maîtrise pas) mais je me suis bien amusée. Si tu n'es pas, lecteur, familier avec la langue de Tolstoï, tu pourras toujours te faire une idée en visitant notre ami Gogol google.

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 17:00

Il serait temps qu'on parle enfin un peu de la neige, dans ces colonnes, bordel.


 

Il semblerait en effet que quelque chose ait changé depuis ce fabuleux hiver en séquestration. Comme si la mère Noël (qui secoue son duvet pour parsemer de blanc routes et champs pendant la froide saison, c'est bien connu) était subitement devenue maniaque de l'aération et passait ses hivers à secouer, secouer, secouer.


 

Ainsi, si les inuits ont paraît-il plusieurs dizaines de mots pour désigner l'état de la neige, il n'y en a en français qu'un seul officiel, qu'il reste ensuite à assaisonner de pauvres adjectifs qui peinent à rendre la qualité multisensorielle de la matière.


 

Douce, froide, légère, duveteuse, croustillante, lustrée, glissante, cassante, verglacée, dure, lourde, mouillée, salée, salie. Partie.

 


 

Et on recommence.

 

 

 

Moi je m'en fous, la neige qui tombe me fait penser à du sucre glace. Et de là aux étoiles à la cannelle de Mademoiselle Cassis. Depuis ce soir où j'ai gambadé une descente de colline sur des chemins de centre-ville vierges de toute visite humaine, je rêve à chaque flocon égaré d'un nouveau Grand Soir où le monde resterait bloqué pour de bon, en apesanteur sous quarante centimètres de poudreuse.

 

 


 


Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 16:00

Il ne faudrait pas pour autant que tu penses, lecteur (coucou!), que je déteste Bowie. Non, non. C'est juste que bon, parfois certaines chansons sont associées à des expériences précises. Comme celle-ci qui me fait penser, comme déjà annoncé dans ces colonnes (pardon pour la minute nostalgie), à mon grand-papa. Attention, c'est dansant.

 

 

Hold me tight

Keep me cool
Going mad
Don't know what to do
Do I need a friend?
Well, I need one now

All the days of my life 
All the days I owe you

All I've done
I've done for me
All you gave
You gave for free
I gave nothing in return
And there's little left of me

All the days of my life 
All the days I owe you

 

(...)

 

 

 

David Bowie, Days, Reality, 2003

 

 

 

 

 

 

 


 

Gosh! Ce qu'il est difficile d'en trouver une version à écouter sur les internets, même mondiaux!

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans canal auditif
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 15:00

Il y a peut-être dix ans, j'ai eu une grosse période Bowie. J'avais récupéré Tonight à la fermeture d'un bistrot où je travaillais et l'écoutais en boucle jour et nuit en faisant mes séries de maths. Et puis l'été est arrivé. J'ai réussi mes examens. Commencé un cours de statistiques bien merdique. Mis David sur une étagère pour pouvoir me concentrer en bossant mes dérivées et oublié son existence.

 

Et puis un jour, je l'ai ressorti. Hasard du calendrier, c'était le jour où on enterrait mon grand-père. J'avais besoin de me remonter le moral avec une valeur sûre. Ça a bien dû durer le temps de cette journée (je me rappelle, on l'écoutait dans la voiture au retour). Et puis, avec le besoin de passer à autre chose, j'ai à nouveau remisé le pauvre David dans un coin.

 

Aujourd'hui, c'est quelqu'un d'autre qui s'en est allé. Dénouement d'une situation en tension depuis des mois mais n'empêche. SI LE MONDE POUVAIT ARRETER DEUX MINUTES DE CAUSER DE BOWIE ET DE SON NOUVEL ALBUM, ÇA M'ARRANGERAIT (vous me filez le cafard). 

 

Merci. Bisous.  

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 13:00

Retrouver les notes incompréhensibles suivantes à l'occasion du changement d'agenda 2012 -> 2013, ça n'a pas de prix: 

 

Moyenne d'âge du suspect: la trentaine. 

Descriptif du suspect: Etudiants (et leur maman)(et son jeune amant)

Plombière: le truc qui te plombe la soirée (vanille + fruits confits) 

janvier 2012

 

 

J'aimerais comprendre...


Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 09:00

Alors que tout à l'entour respire calme, volupté et sérénité, le jour de Noël est étonnamment souvent le plus éctique (réf. nec. ) de l’année. Je ne parle pas de la naissance de Jaysus, owou neuhou! Je parle du jour juste avant, celui où on vous invite à des raouts familiaux dès dix heures alors que vous bossez jusqu’à dix-huit. Ouiiiiiii! Le vingt-quatre!

 

 

Quand vous êtes absente ensuite pour ce qui semble être des mois parce que vous récupérez les quatre pauvres petits jours de vacances auxquels vous avez droit cette année (c’est ce qui arrive quand on se trouve avoir été un sale chômeur mal rasé jusqu’en novembre). Quand tous les business partners auxquels vous ne pensez jamais veulent tout à coup régler pleins de trucs avant Nouvel-An alors qu’elles ferment aujourd'hui à midi. Quand il y a des apéros d'équipe à organiser en urgence et que tous vos collègues espèrent avoir leur après-midi. Et que ledit apéro est prévu à onze heures, donc de toute façon vous savez qu'ensuite vous serez trop saoûle pour compter des millions sur des comptes en banque…

 

Heureusement, grâce à votre organisation - et surtout votre flegme - légendaires (contrairement à toute votre famille (vingt-cinq personnes au bas mot) qui va courir FNACs et Payots tout l’après-midi comme des fous), vous avez déjà acheté tous vos cadeaux l'autre soir aux nocturnes*. Et préparé votre petite valise contenant robe, chaussures (trois paires, oui je sais) et pyjama pour la party de l’année de la famille cassis. Pas loin de trente-six heures sans entr'acte.

 

 

 

 

 

* Enfin, ceux que vous devez vous auto-offrir avec la petite enveloppe à venir de la part des parents âgés et/ou flemmards. Ceux que vous offrez aux autres sont bien évidemment déjà prêts et emballés depuis octobre au moins.

 

 

mlle-cassisTM, 24.12.09

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans podologie
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 03:20

23 décembre 2012, vers 3h20 (du matin). Un grand sapin, encore bien vert, dénudé complètement de ses décorations, gît à côté du trottoir, dans l'herbe et la boue. Première victime de Noël. Deux jours (et une demi-nuit) avant la date officielle. 

 

Dommage, il était trop grand, chez moi trop loin et mon balcon probablement pas assez grand pour lui offrir une deuxième maison.

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 15:30

Vivre des années en femme libre. Libre, car libérée de l'oppression paternaliste de la société et du poids du cartable en cuir de vachette imposé à des milliards d'écoliers par les années quatre-vingts. Des kilos de livres et du dictionnaire de français à amener chaque mercredi pour le cours de Madame Beaud, tant pis pour toi s'il fait craquer les coutures à la longue, tu n'avais qu'à le mettre dans le panier du vélo.

 

Dès quinze ans, la besace en bandouillère et la chemise à carreaux autour de la taille. Mal au dos? Je m'en fous. Ces mains doivent être libres de leurs mouvements. Comme l'air, comme le vent, comme la rosée du matin qui emporte les songes aux confins du firmament. J'en ai besoin pour tenir   mes clopes et mes bières.

 

A vingt-cinq, le sac à main, à la main, j'ai plus de mains. L'air d'une dinde dans la rue parce que quand il est casé au creux du coude on dirait que je fais de grands doigts d'honneur au reste du monde (c'est un peu vrai mais ça reste plus discret). C'est pas mal mais c'est peu pratique. Au moins, j'ai un peu l'air d'une dame quand je cours sur les pavés avec mes chaussures à talons assorties.

 

Et puis un jour, rencontrer un grand type sémillant qui aime à fouetter la campagne les dimanches de soleil. Et les autres. Et parfois les samedis, aussi. Des kilomètres de randonnée aux pic-nics d'oeufs durs et de saucisses sèches, sur toutes les montagnes et dans toutes les forêts du pays.


 

 

 

 

Et adopter un sac à dos, pour pouvoir le suivre en courant un peu en lui tenant la main.

 


Repost 0
Published by mlle-cassis - dans dos (la maison sur le)
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 12:12

Cher lecteur, chère lectrice, cher internaute random arrivé ici grâce à ton habileté à définir des termes de recherche précis sur dieu,

 

C'est avec un plaisir infini et une grande humilité que je t'annonce, sans tambour ni trompette, ni hautbois, ni musette, que ce blog a presque1 été nominé aux anti-bloggie awards, dans la catégorie "meilleure utilisation des couleurs dans le but de déstabiliser le lecteur"2.

 

Un grand merci à mes parents, qui m'ont élevée dans la psychédélie; au concepteur de mon script de couleurs (non non, personne ne t'en veut si des fois ça jure un peu); à toi lecteur sans qui je ne serais rien (même si parfois tu oublies de m'appeler pour me dire que tu seras un peu en retard ce soir et de te garder du souper); et surtout un grand merci à cette ancienne lauréate presque-jury pour son honnêteté et sa lucidité.

 

 

 

 


1 Presque, parce que la compétition n'existe plus malheureusement.

 

2 Alors que Wil Wheaton, non.

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans grosse tête
commenter cet article