Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 10:00

Le vendredi, sur twitter (et sur facebook aussi), on cause lecture. Oh, les autres jours aussi, si on veut, mais le vendredi en particulier est celui où on peut, aux yeux du monde entier, faire son coming out déclarer sa lecture du moment, au moyen du hashtag #vendredilecture. Et chaque semaine, les bénévoles du blog associé comptabilisent les annonces, créent des statistiques, nouent des partenariat avec des auteurs et des éditeurs et distribuent des lots à lire et à écouter aux participants. Une chouette initiative à laquelle je participe chaque semaine avec plaisir

 

La lecture a toujours été importante pour moi, depuis le premier jour*. C'est ce type, qui dit que "l'essentiel à nous apprendre, c'est l'amour des livres, qui fait que tu peux voyager de ta chambre autour de l'humanité" (C'est quand qu'on va où, 1994), qui a probablement le mieux résumé mon rapport à la lecture. Cet espèce d'état magique qui t'extrait de ton ici et maintenant pour te projeter dans un ailleurs qui n'appartient qu'à toi. Une sorte de vie rêvée. 

 

La vie réelle étant trop courte et trop abrupte pour y perdre mon temps, j'ai toujours un bouquin dans mon sac, "au cas où, j'aurai peut-être cinq minutes à occuper pendant la journée". Mais la vérité c'est que j'ai rarement cinq minutes à occuper. Et la lecture hachée en "cinq pages dans le métro, deux en attendant le bus, trois et demi dans le bus, quatre avant de dormir" est vraiment trop frustrante.

 

Alors, depuis un peu plus d'une année, je pratique d'une autre manière. Partant du constat qu'il y a finalement pas mal de moments dans la journée où mon mental est disponible mais pas forcément mes mains (trajets, activités ménagères, insomnies), j'ai commencé à faire usage intensif de mon iPod, d'abord en empruntant des livres audio à la bibliothèque municipale, puis en les téléchargeant directement depuis les internets. Et depuis je revis. Et me réjouis de faire à pied ces trois kilomètres pour rentrer chez moi, parce qu'en plus d'entretenir ma santé et d'impressionner mes amis je vais pouvoir avancer dans mon bouquin. 

 

Et annoncer le vendredi sur twitter qu'en plus de dévorer l'intégrale George R. R. Martin depuis mon bain (six mille pages, au bas mot), j'ai terminé ce samedi la troisième partie d'A la recherche du temps perdu. Septante heures d'écoute dans les oreilles, tout de même (ah tiens, j'aurais cru plus)(bon). 

 

 

 

 

* (je me rappelle encore cet appel à ma maman au travail pour lui lire ma première phrase en direct)(ne faites jamais ça: les parents au travail en train de sauver des vies sont rarement dans les meilleures dispositions pour vous écouter ânonner pendant des heures la première phrase de "Emilie et le petit sapin")

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 11:00

Je ne sais si c'est une tendance mondiale ou si je souffre juste d'un biais de proximité, mais il semble que certains trouvent de bon ton de suspendre toute consommation alcoolisée le temps d'un mois - février parce que c'est le plus court pour les uns, octobre parce que ça rime avec "sobre" pour d'autres

 

Hasard du calendrier, il y avait déjà beaucoup trop de soirées picole pré-agendées en octobre pour ma première participation; novembre a donc été préféré. Et étonnamment, ça a été plus difficile que prévu. Pas spécialement parce que je mourais d'envie de me défoncer la tronche (ou alors juste un ou deux vendredis après-midi ensoleillés au sortir du bureau), mais plutôt parce que quand, en société, tu te limites au sans-alcool, tu te retrouves assez rapidement avec l'impression d'être dans le désert d'Atacama. Sorti du coca (bêh), thé froid (beurk) et autres infusions pour grand-mère au goût de vieux papier mâché (comment  te dire), les endroits où tu peux trouver ton bonheur sont particulièrement limités. Et gâchent bien plus ton plaisir que le fait de ne pas pouvoir accompagner tes copains sur un petit Calamin.

 

Et puis il faut être assertif. TRES assertif. "Non merci, votre apéro au basilic du jardin qui n'existe que chez vous et qui est compris dans le repas - contrairement à mon jus de tomate hors de prix dégueu de chez Granini -, ce sera pour une autre fois." "Oh! Le patron nous offre un verre de moscatel ou d'amaretto, à choix, parce qu'on a l'air dêtre ces clients sympas? Oh bin non, juste un café s'il-vous-plaît". "Ah ah, être né un premier novembre et avoir envie de le fêter avec les collègues au champagne, quelle ironie! (un verre d'eau pour moi)(non, je ne suis pas enceinte, merci, bisous)"

 

Mais à l'issue de ce mois de novembre incluant un anniversaire, un week-end en amoureux, plusieurs sorties au restaurant, un taloz, deux semaines de brouillard et de pluie et un enterrement, j'ai le plaisir de vous annoncer que je n'ai pas flanché une seule fois. Et que la bière de Noël de Docteur Gab's, inaugurée hier dans leur nouveau local de la Claie-aux-Moines, est vraiment excellente. 

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans estomac
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 16:00

J'en ai marre de la mode parce que j'en ai marre qu'on décide pour moi. Ce que je dois penser, ce que je dois porter, ce que je dois aimer. Marre.

 

C'est vrai que j'ai parfois des lubies. L'hiver dernier, c'était un pull chaud, tu te rends compte? Puis une chemisette blanche. Et enfin un collier en perles noires qui ne fasse pas plastoc. Introuvables.

 

Cet automne, un sac à main bordeaux, plutôt rond, pas trop grand, mat. Si possible en cuir, mais pas forcément. Il faut juste qu'il soit un peu élégant et plutôt discret (=qui ne fasse pas poule)(de luxe ou non). Tant mieux pour moi, cet automne c'est la mode du bordeaux. Eh bien qui l'eut cru? Ce que je cherche n'existe pas. Même pas en trop cher. Non, tout simplement ça n'existe pas.

 

Même chose pour les bottines d'hiver sans talon qui ne fassent pas godillots de rangers. Parce que cette année, la mode c'est douze centimètres minimum, déplacements en taxi uniquement et interdiction de sortir de chez soi s'il commence à pleuvoir ou (le comble!) neiger.

 

Et je ne te parle même pas des chaussettes pour traîner à la maison, impérativement colorées, si possible rayées, gros jackpot si elles tiennent chaud aux pieds en prime.

 

 

 

 


 

Du coup, je vais les tricoter moi-même, ces chaussettes, avec une somptueuse laine multicolore dont je me suis déjà fait une écharpe. Bien obligée. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis décroissante. Et c'est bien malgré moi.

 


Repost 0
Published by mlle-cassis - dans podologie
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 11:30

Pour en revenir à Apollinaire, et plus précisément au fatal giclement de la semaine dernière:

 

EVIDEMMENT, j'ai fait quelques recherches thématiques. Depuis la page wikipedia de Guillaume Apollinaire, j'ai appris que les armoiries de sa famille étaient couleur Noël avec un plumet sur la tête et que lui-même possédait quand même un nom à sacrément coucher dehors* avant sa naturalisation française; que la pétasse Louise, sa grande muse (avec laquelle il entretient une relation amoureuse d'environ six mois à peine), était en réalité comtesse et aviatrice; et aussi qu'il y a quinze mille analyses d'élèves et de copies pré-mâchées disponibles sur internet.


Mais surtout, surtout, je suis tombée sur cette page d'une poésie rare (lire également les commentaires, c'est merveilleux). Puis-je vous dire que je suis tombée instantanément en grosse fanitude de son auteur?

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors, c'est toujours chiant, la culture?

 

 

 

 

 

* Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Kostrowicki, il faut le faire!

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans grosse tête
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 12:01

Au grand, méga, giga, super-planétaire concours de Noël, le gagnant est: Diego! 

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 09:00

Je ne sais pas si tu connais Marc Aymon. C'est un type, comme ça, un Valaisan paraît-il, il écrit des chansons et puis il en chante quelques unes aussi parfois. Il y a quelques semaines je suis allée au vernissage de son album éponyme (qui s'appelle "Marc Aymon", du coup)(c'était super).  

 

Et autant je trouve sa compo parolière parfois un peu maladroite, autant quand il met en musique les textes des autres, c'est tout simplement sublime. 

 

Malheureusement, artiste régional oblige, rares sont les chansons disponibles sur les internets, mondiaux certes, mais un peu snobs. Il faudra acheter l'album. En guise d'avant-goût, néanmoins, ces vers de 1915 écrits par Apollinaire, alors grand dadais amoureux de la pétasse Louise de Coligny-Châtillon, et magnifiquement mis en musique par le jeune Marc. 

 

 

 

 

 

Si je mourais là-bas sur le front de l'armée 

Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée

Et puis mon souvenir s'éteindrait comme meurt 

Un obus éclatant sur le front de l'armée 

Un bel obus semblable aux mimosas en fleur

Et puis ce souvenir éclaté dans l'espace 

Couvrirait de mon sang le monde tout entier 

 La mer les monts les vals et l'étoile qui passe

Les soleils merveilleux mûrissant dans l'espace

Comme font les fruits d'or autour de Baratier

 

Souvenir oublié vivant dans toutes choses

Je rougirais le bout de tes jolis seins roses

Je rougirais ta bouche et tes cheveux sanglants

Tu ne vieillirais point toutes ces belles choses

Rajeuniraient toujours pour leurs destins galants

 

Le fatal giclement de mon sang sur le monde

Donnerait au soleil plus de vive clarté

Aux fleurs plus de couleur plus de vitesse à l'onde

Un amour inouï descendrait sur le monde

L'amant serait plus fort dans ton corps écarté

 

Lou si je meurs là-bas, souvenir qu'on oublie

Souviens-t'en quelquefois aux instants de folie

De jeunesse et d'amour et d'éclatante ardeur

Mon sang c'est la fontaine ardente du bonheur

Et sois la plus heureuse étant la plus jolie

 

Ô mon unique amour et ma grande folie

     

 

 

 

 

(et maintenant, les commentaires cyniques)(il en faut, c'est pour dédramatiser)(nom d'une pipe, "mon sang c'est la fontaine ardente du bonheur", il fallait la sortir, quand même)(oui, oui, je me tais)(c'est un poème magnifique, arrêtez de chuchoter dans les rangs du fond)(et allez plutôt acheter ce disque)

 

 

(ah oui et NON, Marc Aymon n'a pas repompé cette première tentative, inaudible)(bisous)

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans canal auditif
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 09:00

Il y a environ quatre ans - rappelle-toi - j'avais cassé mon genou et ruiné mes beaux muscles.

 

Alors depuis, je m'entraîne, je reconstruis ces muscles bouffés pas l'inactivité. Le mardi c'est renforcement musculaire, le jeudi stretching. Ne crois pas que l'un soit moins sportif que l'autre. En plus je me fais régulièrement des petits treks en forêt sur le chemin du bureau. 

 

Mais une chose que j'aimerais bien comprendre, à la fin, c'est pourquoi il faut TOUJOURS que ce soit quand j'ai des courbatures aux abdos que je dois m'étirer depuis la pointe des pieds jusqu'au bout des doigts pour rapercher les plantes de bureau assoiffées planquées tout en haut des étagères...

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans plateau tibial
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 09:00

En prévision de Noël, donc, - et surtout parce que la saison des coings c'est maintenant et que ça se garde, selon mon dealer en fruits et légumes, plutôt pas trop longtemps -, j'ai cuisiné ce dimanche une petite dizaine de kilos de pâte et de gelée de coing (oui, promis, je cuisinerai la deuxième moitié de mes fruits le week-end prochain: j'ai dû fractionner parce que mes casseroles ne sont pas du même bois que le tonneau des Danaïdes; et puis je manquais de place pour tout faire sécher; et puis il fallait que j'aille cette semaine me réapprovisionner en pots pour la gelée; bref). 

 

J'ai eu envie de partager un peu avec mon prochain. Avant Noël (oui, déjà, parfaitement). Ainsi - et aussi parce que c'est la mode et que ça permet de devenir super populaire sur les internets et dans la vraie vie - je vous propose un petit concours

 

Pour participer, que nenni besoin de liker moult pages facebook et de retwitter mille fois le lien vers cet article pour me permettre de monnayer très cher ma popularité auprès des annonceurs. Non non. Pour tenter de gagner le merveilleux lot consitué de:

     - un paquet de pâte de coing et

     - un pot de gelée assortie (ouahou!)

il suffit de m'indiquer sa participation en commentaire ci-desous. Tirage au sort dimanche onze novembre à midi, publication des résultats ici-même à midi une. 

 

 

ATTENTION: L'heureux(-se) gagnant(e) devra impérativement posséder une adresse postale en Suisse (ou venir en Suisse d'ici le printemps pour une remise en main propre)(ça se garde un peu, ces choses-là). Parce que ce serait quand même dommage qu'un douanier gourmand égare par mégarde (oups!) le paquet en cours de route. 

Après, on peut bien sûr aussi essayer de négocier un envoi de recette avec photos par e-mail. Mais c'est quand même drôlement moins bien. 

 

 

 

PICT0027

image complètement gratuite ayant pour simple but de donner envie

 

 

 

 

Edit du 11.11.12 And the winner is ... 

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 09:00

Dans ma famille, on est beaucoup. 

Beaucoup, du genre: beaucoup. Dans les vingt ou vingt-cinq sous le sapin à Noël. 


C'est pas facile, pour les cadeaux. 

 

 

 

Pensez bien que j'ai laissé tomber depuis longtemps l'idée de prévoir un cadeau par personne. Pas le temps. Pas l'imagination. Pas l'énergie. Pas envie.

Depuis une dizaine, ou peut-être une quinzaine d'années, je prévois simplement deux ou trois soirées journées et je cuisine des biscuits de saison en quantité industrielle. Les répétitions et mises au point de nouvelles recettes me tiennent occupée une bonne partie du mois de décembre et font le bonheur de mes pauses cafés. De mes collègues. De mes voisins. De mes concierges. Et de quelques copains qui ont la bonne idée de prendre rendez-vous avec moi à cette période. 

 

 

 

Mais pas cette année.

Car cette année, j'ai découvert la pâte de coing. Et là mes amis, accrochez-vous. Parce qu'elle déchire, ma recette. Et que j'en ai, pâte et gelée comprise, pour un petit quintal à distribuer (oui j'ai déjà commencé)(hier, plus précisément). 

 

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 09:00

Le dimanche, c'est récré. Interdit de bloguer! 

 

(par contre, on peut complètement publier de fausses photos débiles du Frankenouragan Sandy de cette semaine à New York)


396245_10151089229291883_2080740749_n.jpg

image piquée chez skepticlawyer mais retrouvée un peu partout depuis sur les internets mondiaux qui ne citent pas leurs sources

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans globes oculaires
commenter cet article