Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 15:00

Quand j'étais plus jeune, j'étais légèrement extrêmiste de la consommation. Autant je n'avais pas un rond, autant quand il me fallait quelque chose je faisais les choses à fond:


 

- Pantalons en coton bio, jouets en bois naturel non vernis pour mes petits cousins, achetés en boutique WWF.

 

- Céréales complètes du commerce équitable. Je faisais le détour exprès aux Magasins du Monde pour financer de vrais projets sociaux et pas le patron d'un ou l'autre pôle du duopole orange.

 

- Légumes du marché. Avec de la terre dessus si possible (ça fait plus roots)(mais surtout ça se conserve mieux).

 

 

Maintenant, c'est un peu plus compliqué. J'essaie, pourtant. Je te jure. C'est juste que le monde n'est pas fait pour les gens qui font attention au contenu de l'étiquette.

 


Alors c'est vrai, parfois je vais dépenser mon argent dans l'antre de la consommation orange qui te file le double en points cumulus si c'est un jeudi (ou son concurrent, mais moins souvent). Et malgré dix ans d'entraînement, je suis encore bien cruche et bien naïve. Prends les légumes, mi-avril. Par exemple.

 

 

Tu as envie de VERT! Tu as envie de CHANGEMENT (les choux et les carottes depuis six mois, ça commence à bien faire)! Tu ne veux PAS de fraises espagnoles issues de l'esclavage, en promotion à CHF 6.90 les deux kilos (un quart du prix des fraises suisses en saison, si, si). Alors tu vas au rayon surgelés (vas-y, crucifie-moi). Où par acquit de conscience tu vérifies quand même la provenance de la marchandise.


 

- Asperges: "Elaboré en Chine" ("élaboré"??!!)

 

- Pois mange-tout: "Elaboré en Chine"

 

- Epinards: "Provenance: Suisse". Ouêêêêh!

 

 

Ah mais attends. C'est complètement la saison des épinards, en fait. Vas-y, je vais en prendre des frais à la place.

 

 

 


Epinards surgelés: CHF 5.40 le kilo. Epinards frais: CHF 13.75 le kilo.

 

 

 

 

True story.

 


Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 16:00

Aujourd'hui, jour d'exception qui voit à la fois une arrivée en fanfare du printemps et l'inauguration de la boutique Alkena à Lausanne, qui prend place dans les locaux de l'ancien Planète Nature, boutique du WWF fermée en début d'année en raison du départ à la retraite de la gérante - m'a-t-on expliqué. 

 

Alkena est une marque suisse-allemande de vêtements bio qui visiblement n'a pas fait de son site internet sa première priorité. La boutique de Lausanne propose principalement des vêtements pour femmes et petits enfants, ainsi que des produits cosmétiques. Deux matières repérées en magasin: la soie et le coton, en différents types de tissage.

 

Question modèles, conformément aux préjugés sur les boutiques de produits bio, on trouve surtout des pièces peu structurées, "plutôt pour se détendre à la maison" (formulation élégante pour dire "pyjama de ménagère à la retraite", "uniforme de prof de dessin en classes de primaire" ou "super pour aller exhiber mes dreadlocks au Paléo"). Mais aussi (ouf!) quelques basiques, dont de très belles blouses en soie (rouge orangé, noir ou jaune d'oeuf), des basiques en "tissu voile" et des foulards unis de toutes les couleurs. 

 

 

 

Je regrette: l'offre décadente de produits pour enfants de la boutique WWF, qui en faisait mon adresse de prédilection pour les cadeaux - éducatifs ou doudou. Mais ça a fermé, il faudra trouver ailleurs, get over it. 


Je déplore: une légère impression de colonisation culturelle. Je comprends que ce soit "un petit business avec peu de moyens". Mais l'intégralité des étiquettes en allemand et l'absence online de la seule boutique romande de la marque (même pas mentionnée sur le site de la marque dans la rubrique dédiée) me laissent un peu perplexe sur la stratégie de communication pour la Suisse romande. Parce que oui, je suis le genre de personne à lire les étiquettes. Et oui, j'aime bien comprendre de quoi il retourne. Heureusement, les vendeuses parlent français et connaissent bien leurs produits. Et puis ça va probablement s'améliorer, à terme. 

 

J'apprécie: qu'il existe quelque part à Lausanne une adresse où l'on puisse trouver des produits de qualité, conçus et vendus avec une certaine conscience écologique et sociale, pour un prix qui n'est même pas exorbitant (10.- à 20.- les carrés de soie; compter le double d'un prix H&M pour le reste quand même - 50.- un t-shirt, 100.- un pantalon).

 

 

 

Conclusion: même si je ne me fais que peu d'illusions sur la probabilité (faible) que j'y trouve des pièces coup de coeur que je porterais trois fois par semaine dans ma vie de tous les jours (j'ai abandonné le look hippie environ en même temps que j'ai obtenu le bac), je retournerai probablement m'y approvisionner en maillots de corps pour l'hiver et pantalons de yoga. Et en matériau de bonne qualité, et bio en bonus, bin c'est déjà pas mal.

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 18:00

PICT0864.JPG

 

Le croiras-tu si je te dis que je passe ma vie à échanger avec des inconnus des internets? Même que parfois ça déborde un peu et que je finis à la poste à acheter des timbres? 

 

Ce printemps, Armalite proposait un swap postal sur le thème "cartes insolites". J'ai eu bien envie. J'ai eu raison. 

 

Ci-dessous, mes huit cartes envoyées à huit inconnues en Belgique, France et Suisse. Hélas, trois fois hélas!, je n'ai pas réussi à dégoter une image potable de la dernière (une sombre histoire de Titanic et de manchot). Par chance, j'avais mal compté les adresses et il m'en restait une en trop, toujours pas envoyée d'ailleurs (alors que déjà écrite!). Elle vient en dernier, en bonus. 

 

parc-national-gateaux.jpg nique-mere-sup.jpg
accidents-stupides.jpg sommet-du-lac.jpg
archiduchesse.jpg pl-ete-vacances-copie-1.jpg
nemo.jpg feu.jpg

(toutes ces cartes créées par les Suisses Plonk et Replonk)

 

 

 

Et puis les huit cartes que j'ai reçues, aussi: 

 

PICT0877.JPG PICT0879.JPG

Reçue bien avant les autres, celle de Ladypops, intitulée "Three Old Trees" (hihihi)

Une carte de Belgique envoyée par Sophie (dont le timbre "loup-garou/araignée" était carrément aussi insolite que la carte)

 

 

 

 


PICT0883.JPG PICT0881.JPG
De Mimou, plein de chouettes bons colorés.

Ambiance contemplative et romanesque (n'est-ce pas le Mont St-Michel qu'on voit en arrière-fond?) de la part d'Alice. 

 

 

 

 

 

 
PICT0884.JPG PICT0880.JPG

Pas le temps de descendre de voiture! (merci Isabelle)

 

 

Une invitation à la balade (la photo ne rend pas DU TOUT justice au chatoyement coloré des paillettes de la carte originale). 

Céline, rassure-toi, ici non plus les parcs ne ressemblent pas encore à ça!

 

 

 

 


 

PICT0885.JPG

PICT0878.JPG

Un concours de descente d'escaliers! Merci Clochette! 

Et enfin, last but not least (admirez les timbres fleuris sur enveloppe irisée du plus bel effet!), la carte de Fraise des Bois

 

 

 

Note: si tu m'as envoyé une carte et que je n'ai pas linké ton blog/site/pseudo, c'est parce que je ne l'ai pas! Envoie-moi un message (en haut à gauche: pages > about me > contact) et je me ferai un plaisir de rectifier aussitôt!

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 12:30

Les pieds

 

Les pieds vont bien. Ils marchent tous les jours plein de kilomètres, en cela fortement encouragés par les colliers de perles autour du cou. Je viens de m'acheter de nouvelles baskets à user sur tous les goudrons et chemins forestiers de la région.

 

 

Le genou

 

Le genou vit une seconde jeunesse depuis qu'il n'est plus ni fracturé ni bionique. Il paraît même qu'un jour ma cicatrice Albator n'aura plus peur du soleil. Par contre il est des muscles dont il a fallu définitivement faire son deuil, malgré la généreuse participation certain escalier roulant de la gare sortie sud-est l'hiver dernier - en panne plus de six semaines. Et au doux cliquètement du métal a succédé un craquement mouillé de plus bel effet.

 

 

Les fesses

 

Les fesses c'est important dans la vie.

 

 

Le ventre

 

Le ventre couine d'impatience à la perspective (encore lointaine) de milliers de lapins aux grandes soldes du chocolat dans l'antre de la consommation m-budget. Il aime aussi les pizzas et me susurre fréquemment qu'il mangerait bien de la purée.

 

 

Les mains

 

Les mains sont toujours trop peu nombreuses. J'ai passé commande pour une ou deux paires supplémentaires, mais je soupçonne le centre de transmission d'avoir égaré mon courrier. On s'étonnera moins quand il aura été précisé que c'est aussi par lui que transitent les réponses positives pour des boulots et des apparts.

 

 

Le visage

  

La figure produit des taches de rousseur en abondance. Avec toutes ces pauses de midi passées à lire au soleil dans le parc la semaine dernière, le contraire aurait quand même été étonnant.

 

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans grosse tête
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 16:30

Gens de l'internet!

 

Tu es triste, tu te lamentes, tu te morfonds parce que je ne te parle plus des butins du chat ni de l'antre orange de la consommation qui te file le double en points cumulus si c'est un jeudi? Oh bah allez, t'inquiète donc pas tant, ce n'est qu'un stratagème pour aiguiser ton impatience à voir mille et une couleurs psychédéliques se métaformer endin sur ton écran en des volutes envolutantes. Et te parler un peu des systèmes de description.

 

Savais-tu qu'au Moyen-Age (au temps de l'amour courtois, oui), on n'opérait pas les descriptions de gens de haut en bas comme maintenant mais de bas en haut? Avec des détails et des termes rigolos, comme la texture du cuir facial (sic) ou la profondeur de l'épilation des cheveux sur le front (sic aussi)? Oui oui, c'est vrai, même que c'est M. C* mon très pontifiant prof de français qui nous l'a appris. Et si toi aussi tu avais lu l'intégrale Chrétien de Troyes à l'âge de quinze ans, je te jure que ça t'aurais suffisamment marqué pour que tu t'en rappelles.

 

 

 

WTF?, tu te dis? Attaa, ça va venir...

 

 

 

 

 


Vers Erec et Enide (une histoire si romantique)

 

 


 

 

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans grosse tête
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 09:30

Mon moment préféré, c'est le jeudi soir à vingt heures, quand je sors de mon cours de sport et que je parcours vite vite les cent mètres qui me séparent de la maison.

 

Maintenant qu'il fait cinq degrés le soir, les humeurs de l'alentours s'exhalent à nouveau. Oh! Pas encore des odeurs de printemps, mais des odeurs. C'est déjà ça.

 

 

 

Cheminée qui fume, terre mouillée, feuilles en décomposition.

 

 

 

 

Et vite vite franchir les cent mètres qui me séparent de la maison, où m'attend mon amoureux.

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans myocarde
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 15:17

Il faut parfois savoir être un homme et prendre le taureau par les cornes. C'est sur ce beau principe que lundi matin j'enfourchai mon scooter pour affronter les routes tour à tour enneigées, puis verglacées, puis salées, et fort probablement à nouveau enneigées dès le lendemain.

 

Parce qu'être un homme c'est aussi parfois faire des trucs dont on sait qu'ils sont absurdes mais qui pour une raison ou une autre, sur le moment, paraissent complètement indispensables. Comme faire tourner un moteur qui n'a pas roulé depuis deux semaines pour recharger la batterie alors qu'il démarre au quart de tour.

 

 

 

Peux-tu croire, lecteur malin, que le chemin de la forêt est une rivière gelée impraticable depuis presque déjà trois semaines? 

 

 

 

Mais contre l'offensive les assiégés se défendent. Ainsi lundi vers dix-huit heures trente, au feu rouge en bas de l'avenue du Bugnon qui indiquait moins six, emballée comme une Salomé parée pour la danse des sept voiles polaires, eh bien je n'avais même pas froid!

 

Et ce n'est pas parce que mercredi il a à nouveau neigé dix centimètres sur la forêt qui jouxte notre terrasse qu'il faut se laisser gagner par le scepticisme et le découragement. Un jour le printemps viendra. Un jour.

 

La preuve: aujourd'hui vendredi dix-sept février de l'an deux mille douze, j'ai passé ma pause de midi au soleil sur banc.

 

 

 

 

 

 

 

 

(retour de la neige, selon les météorologues: dimanche, aux alentours de treize heures)

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 19:30

Contrairement à l'année précédente, où on pouvait dès janvier, emmitouflée comme deux, grésiller un peu au soleil certaines pauses de midi, cette fois l'hiver est venu et il est bien venu. 

 

Plus d'une semaine déjà sans température positive. La couche de neige tombée lundi bien amoindrie au gré des bourrasques de bise, compactée en glace épaisse et brillante sur les bords de trottoirs. La brume qui s'échappe en nuages denses quand tu ouvres la fenêtre. Les joues douloureuses quand tu t'aventures dehors (quelle idée). 

 

Et dans mon quartier, une maison qui se chauffe à la cheminée. Depuis novembre, odeurs de bois brûlé et son cortège de réminiscences associées. 

 

J'aime bien. 

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans lobe pulmonaire moyen
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 16:00

Il y a des jours comme ça où ta seule envie, lancinante, c'est de te taper une bonne tranche de foie avec de la moutarde et des petits pois avant de plonger dans un bain bien chaud, avec bulles et bouquin. Envie somme toute assez légitime, quand depuis trois jours on t'annonce la fin du monde par congélation pour ce soir et que la moitié de tes amis imaginaires des internets te narguent depuis leur lit ("ouhlala ce que j'aimerais pas devoir sortir aujourd'hui, oh non, trop dur").

 

Sauf que c'est toujours en de telles conditions que les catastrophes arrivent. Comme le retour impromptu (vers seize heures) d'un pourcentage non négligeable de soeur partie une demi-année se former à l'autre bout du monde.

 

Alors tu te résouds à prendre un train pour le bled et à manger de la soupe en famille. Et te faire engueuler par le chat au retour parce que, quand même, c'est pas une heure pour donner les croquettes.

 

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans myocarde
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 16:00

... parce que le soir, à la lueur de la bougie, je m'amuse à ça (et le chat m'aide à faire durer le boulot en détricotant tout dès que j'ai le dos tourné):

 

2043467602_454f11dabc_z-copie-1.jpg

 

(ce n'est évidemment pas moi sur la photo: le mien est bordeaux et violet)

 

 

 

 

 

Pour prendre un peu d'avance sur le retour d'Ulysse, j'ai commencé en deux mille six.

Repost 0
Published by mlle-cassis - dans métacarpe
commenter cet article